Mystique Siquijor


Si la mauvaise réputation de l’île, connue pour son passé mystique et ses sorciers, dérange les philippins, je vous assure qu’il n’en est rien. Nous sommes seulement restés trois nuits à Siquijor, pour mon plus grand malheur, car l’île est magnifique !

Assurément l’un de mes coups de cœurs aux Philippines et je regrette de ne pas m’y être attardé plus longtemps. Mais il faut bien faire des choix… Végétation luxuriante, rizières verdoyantes, forêts dignes de Game of Thrones, plages avec des paysages de cartes postales… pourquoi se priver ?

Autant vous dire qu’on a bien optimisé notre séjour du coup ! Voici le programme des activités que nous avons réalisé en une journée et demie :

Jour 1 :

Après avoir attendu de longues heures à Bohol, nous sommes arrivés à notre hôtel vers 13h.  Le temps d’avaler un repas, de faire quelques plongeons dans la piscine, nous sommes partis pied photo à la main réaliser un time lapse sur une petite plage paumée. Pendant une heure et demie nous sommes restés observer le coucher de soleil à San Juan. Nous nous sommes calés sur une petite plage à cause du sanctuaire marin qui fait face à l’hôtel Coco Grove : tubod marine sanctuary. Les amateurs de snorkelling doivent déjà avoir ajouté cet endroit dans leur check-list !

Et le temps d’une bière, nous avons pu regarder le ballet des pêcheurs, à la recherche d’oursins. Une fois arrivés sur le rivage, ils éclataient les animaux contre un rocher pour les déguster avec du sel.

Puis nous sommes retournés dans le centre-ville de San Juan, très petit d’ailleurs, et nous avons regardé les philippins qui s’amusaient à faire du surf sur la plage, tout en profitant des dernières lueurs du jour. La lune se reflétait dans la mer… c’était magique ! Et puis il faut aussi dire que Siquijor est connue pour ses couchers de soleil époustouflants !

San Juan

San Juan la nuit

Jour 2 :

Cette fois-ci la journée a été plus chargée ! Nous avons débuté la journée en nous rendant en scooter  à l’arbre séculaire de Balete, qui a plus de 400 ans. Moyennant 25 pesos pour deux personnes, vous pouvez accéder au site et tremper vos pieds dans le bassin rempli de poissons. Un petit décrassage gratuit en quelque sorte…

Ensuite nous avions décidé d’aller aux cascades de Cambugahay. Bon, autant dire qu’on s’est carrément trompés. Donc si vous avez envie d’y aller, sachez que c’est très bien indiqué depuis Lazy mais que les autres cascades en chemin peuvent aussi valoir la peine.

Du coup on a été aux chutes de Cabugsaya, ouvertes il y a trois mois uniquement. L’entrée était désert vers 10h du matin, seulement fréquenté par quelques enfants qui ne se baignaient pas, et « animé » par deux philippins chargés du site. En gros, ils nous tendaient la liane pour nous aider à sauter dans l’eau ! Nous avons donc été les deux seuls touristes pendant près d’une heure, une heure et demie. Un couple nous a ensuite rejoint.  Les sauts sont ici gratuits, (il paraît qu’ils sont payants ailleurs) et il y a une petite grotte en dessous des rochers. Là-bas on nous a même proposé d’aller voir un sorcier. Très peu pour nous !

Troisième étape, le couvent de Lazi (fermé pour rénovation) et l’église située juste en face. Malgré les apparences, celle-ci était ouverte (cherchez une porte à droite de l’église en arrivant), même si très peu fréquentée à l’intérieur. Beaucoup de jeunes philippins se détendaient à l’extérieur sur la pelouse de l’église. L’église Saint-Isidore date de 1884 et a été construite en pierre de corail et en bas.Lazi

Quatrième étape, la plage de Kagusuan nous a laissé bouche bée. Après avoir descendu un escalier abrupt nous sommes tombés nez-à-nez avec une plage, qui pour moi restera l’une des plus belles que j’ai vu à ce jour. Eau turquoise, sable fin… et rochers qui semblaient poser en équilibre, tombés de nulle part ! Par contre, faites attention aux enfants, ils sont réputés pour faire les poches des touristes là-bas, on nous a averti avant d’arriver sur le site. Faites également attention si vous allez aux cascades de Cambugahay.

Kagusuan Beach

L’estomac criant famine, nous avons profité de faire une halte bien méritée à la plage de Salagdoong pour manger. Il y a quelques restaurants, mais le principal ne coûte pas cher du tout. Côté service, il faut juste prendre son mal en patience…  Avant de manger, nous avons effectué un premier saut depuis les plongeoirs situé sur le rocher qui jouxte la plage.

Essentiellement connue pour ses plongeoirs, Salagdoong est un ancien parc aquatique (plage bétonnée des deux côtés, toboggans cassés…). Pourtant, quand on aime l’aventure, c’est un endroit à ne pas louper ! Vous pouvez gratuitement sauter autant de fois que vous voulez (tout dépend des caprices de la marée) des deux plongeoirs. Le premier est situé à 7 mètres de haut et le second 12 mètres dont la hauteur varie selon les guides… Peu de personnes osent y sauter, mais il y a beaucoup de touristes asiatiques qui aiment se prendre en photo sur les plongeoirs. S’il est vrai que la vue est magnifique, nous avons tout de même sauté deux fois chacun avec chéri ! Une fois en l’air, il est trop tard pour reculer !!!

Après une pause sieste, nous reprenons la route en repassant vers Maria où nous avons fait le plein d’essence. Direction la ville de Larena en passant par les montagnes. En chemin, de nombreux philippins, essentiellement des enfants nous font de grands coucous. Et je dois dire que c’est agréable de se sentir aussi bien accueilli !

Avant-dernière étape de la journée, le parc de Guiwanon. Il est possible d’y aller à pied, directement en mettant les pieds dans l’eau depuis la mangrove. Pour notre part, nous avons payé 20 pesos pour aller au Guiwanon Spring Park. Le soir venu de nombreux philippins en profitent également pour s’exercer à la pêche à pied.

Épuisés, mais motivés (surtout moi), nous avons été observer une dernière fois le coucher de soleil à Paliton.

Comment se rendre à Siquijor depuis Bohol ?

Depuis Bohol, le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons galéré ! Nous avions repéré la veille les horaires sur internet sur schedule.ph, mais manque de bol, les horaires ont changé le jour-même de notre départ (1er mars) donc un conseil, fiez-vous uniquement aux horaires indiqués sur les pages facebook des compagnies. Eux, ils sont fiables. N’attendez pas comme nous 3 heures au port… Surtout si vous vous êtes réveillés à 5h45 du matin. Pourtant à notre hôtel, ils nous avaient dit que c’était bon… Bref !

Le trajet depuis Bohol coûte 700 pesos par personne. Auquel il faut rajouter les taxes portuaires (20 pesos par personne) et encore 50 pesos par personne si vous déposez vos bagages. Sachez toutefois que ce n’est pas obligatoire, vous pouvez très bien les porter vous-même. Le trajet en bateau depuis Bohol (Tagbilaran) vers Siquijor (Larena) coûte donc 14€ par personne avec Weesam Express.

Vers Dumaguete

Sachez qu’avant les bateaux vers Dumaguete partaient du port de Siquijor (raison pour laquelle j’avais réservé un hôtel à Siquijor), mais que maintenant ils partent du port de Larena. Un conseil en arrivant à Larena, prenez en photo les horaires des bateaux indiqués au port, cela vous évitera d’y revenir.

Où observer les couchers de soleil ?

Le coucher de soleil s’observe depuis la localité de San Juan tout au long des nombreuses plages. Néanmoins, la plage de Paliton nous a été largement recommandée par les locaux.  Et c’est notamment là-bas que nous avons réalisé cette photo :

Paliton beach

 

Comment visiter l’île ?

Un seul choix s’impose à vous : la location de scooter. Obligatoire si vous voulez profiter des paysages de l’île. Vous pouvez aussi effectuer des circuits guidés (beaucoup plus cher évidemment) mais sans scooter vous risquez de passer à côté de l’âme de l’île. La location coûte 400 pesos par jour soit 7.54€.

J’ai été étonnée quant à l’état des routes, celle qui fait le tour de l’île est en parfait état et était même en rénovation lors de notre séjour. Donc il n’y a pas d’inquiétudes à avoir. Si vous prenez la route qui traverse l’île par la montagne, elle est en moins bon état (nids de poule).

Combien coûtent les activités ?

Désignation Pour deux personnes
Entrées arbre séculaire 25 pesos
Cascades 100 pesos
Pourboire aux cascades 80 pesos
Bougie achetée au couvent de Lazi 10 pesos
Parking plage de Salagdoong 100 pesos
Essence 130 pesos
Entrée de la mangrove 20 pesos
Location de scooter (à notre hôtel) 400 pesos

Sachez que si vous voulez déjeuner ou pique-niquer sous un parasol à la plage de Salagdoong il vous faudra payer un supplément de 100 pesos.

Il y a aussi peu de distributeurs sur l’île qui acceptent les cartes VISA.

J’espère que cet article et ces quelques photos vous auront donné envie de visiter Siquijor ! N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez !

Laisser un commentaire